mardi 21 janvier 2014

Assassin



De l'encre coula le long de la plume et une minuscule goutte noire vint ponctuer la fin de ma phrase, de mon paragraphe, de mon chapitre, de ma conclusion. Voilà, j'y étais enfin arrivé.

La pluie battait les carreaux de ma fenêtre depuis de longues minutes, mais je n'arrivais pas à détacher mon regard de ce point final. Je ne pouvais pas croire que tant d'années à voguer sur les flots tumultueux, à préparer ces assaut fougueux, boire et manger le butin de toutes ces batailles venaient de prendre fin.

Tamine la Rebelle, devenue Tamine l'Arrogante, puis Tamine l'Insoumise s'éteignait enfin. Après des décennies de règne sur son royaume des Mers du Diable, des décennies de défaites, de conquêtes, d'amour, de passion et de haine. Non, je ne pouvais y croire.

Comme dans un rêve, je vis ma main bouger, et signer le manuscrit en bas de la page.

Après toutes ces années à vivre avec elle, je devais la laisser s'en aller. Nos chemins doivent se séparer, et même si la douleur semble insoutenable, c'est inéluctable.

Tamine l'Insoumise continuera à batailler sur les étagères des bibliothèque, tandis que moi... moi je pourchasserai un autre héros, avec d'autres ambitions, dans un autre monde.

Voilà ce que m'inspire un artwork tiré de l'artbook d'Assassin's Creed Black Flag. Je n'y ai pas encore joué, mais le travail artistique mené autour de ce jeu est somptueux. Un régal pour les yeux.